Une vie à vivre

On oublie trop souvent que nous n’avons qu’une seule vie à vivre. L’être humain est un mammifère social, qui est à la recherche constante d’interactions, de rencontres, de confrontations, de comparaisons. Malheureusement, il subit très fréquemment les effets indésirables de cette recherche sans même sans rendre compte. Et même s’il s’en rend compte, il préfère, parfois, s’effacer, s’oublier au profit des autres. Au travail, entre amis, ou dans le cercle familial, il subit et il s’oublie. Il oublie que la priorité est de vivre sa propre vie. Oui, les attachements peuvent être forts, voir indispensables à notre bon fonctionnement avec les enfants, les parents, les amis. Pourtant, même si dans bon nombre de cas ces relations sont ressources, nous oublions que nous avons une vie à vivre. On s’efface, on priorise l’autre, on rend service, on oublie de prendre soin de soi, on remet au lendemain ce qui est important pour soi mais un jour le corps nous rappelle à l’ordre. Il nous envoie des signes que nous n’entendons pas toujours. Nous agissons parfois comme si ces signes n’existaient pas. Nous obligeant, souvent, à faire des choix qui ne sont pas les nôtres. Et l’on passe son temps à regarder sa vie passer sans agir. On entre dans une routine jusqu’à la fin de ses jours, parce que c’est confortable, douillet.

Nous sommes capables de créer des interdépendances relationnelles envers des personnes ou des groupes qui suscitent le manque. Lorsqu’elles dysfonctionnent, nous en subissons les effets délétères.

Oublier qu’on a une vie à vivre c’est parfois s’accrocher, s’écorcher, s’amouracher de quelqu’un. C’est penser qu’il est indispensable à notre bien-être. Et c’est souvent le cas. Mais c’est aussi oublier que le principal acteur de notre bonheur, c’est nous et que la vie n’attend pas, le temps s’écoule inexorablement.

Nous avons notre propre barque à mener vers les objectifs de notre vie. Et personne ne le fera à notre place ! Il n’y a rien d’égoïste à penser que l’on peut être le premier à se servir dans le plat !

Qu’est-ce que vous vous dites pour oser vivre votre vie pleinement ?

Au moment de faire le bilan quel constat ferez-vous ?

Combien de temps allez-vous continuer à vivre dans le regret ?

Réalisez la chance que vous avez d’avoir une vie à vivre.

Posez-vous les bonnes questions et profitez de l’instant présent !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.