Le sentiment d’injustice

Actes décisions contraires à la justice, à l’ordre moral collective ou individuelle (valeurs enseignées). C’est un sentiment qui génère une émotion : la colère et/ou la frustration, provoque de vives réactions contenues ou extériorisées

On constate les effets nocifs de la censure de la colère dite « colère rentrée », qui enferme l’individu dans des zones de non-dits et parasite la relation à soi-même et aux autres.

Il existe pourtant des expressions positives de la colère, qu’il est possible d’apprendre, de même qu’il est possible et souvent souhaitable d’accueillir la colère des autres. Pour mémoire, « chez les Inuits, la colère s’exprime toujours en public, les deux adversaires s’insultent, s’injurient, jusqu’à ce que les rires des spectateurs et spectatrices de cette joute, où aucun coup n’est échangé mais où aucun mot n’est censuré, les départagent.»

elle est parfois incontrôlable. Elle prend du volume quand elle est partagée et échangée

La colère, lorsqu’elle est aveugle et dévastatrice, devient de la fureur et génère de la peur.

  • Ma première clé pour supporter l’injustice est de se rappeler que le monde n’est pas juste
  • Ma seconde clé pour supporter l’injustice est donc de prendre le recul nécessaire pour remettre de la partialité dans ton jugement, en observant la situation sous l’angle des différentes parties impliquées.
  • Ma troisième clé : ne pas se laisser enfermer dans sa propre victimisation et en faire son identité. Qu’est-ce que je recherche ? La justice ou la paix ?
  • C’est ma quatrième clé : examiner le rôle que tu as joué, reprendre tes responsabilités et définir le nouveau rôle que tu veux te donner
  • C’est ma cinquième clé : Accepter son impuissance, lâcher prise, d’abandonner le sentiment illusoire que tout irait mieux si tout allait comme tu veux.

La question n’est pas de savoir comment supporter l’injustice, mais de mieux comprendre sa propre vie, identifier les pensées qui apportent ce que nous voulons et sur lesquelles se concentrer, et celles que nous pouvons laisser tomber.

Quelles sont les situations qui nous font ressentir l’injustice ? Comment gèrons-nous cette émotion et quel est son impact sur notre vie ?

La solution ne vient jamais de l’extérieur

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *