Le harcèlement à l’école

Votre enfant a changé très récemment. Il est plus taciturne, il évite de répondre à vos questions. Vous avez même constaté que ses notes n’étaient plus aussi bonnes qu’avant. Peut-être a-t-il perdu l’appétit ou présente des troubles du sommeil. Il peut aussi être sujet à des somatisations (maux de tête, de ventre…) ou devenir irritable, voir agressif notamment avec la fratrie. Alors vous l’interrogé et malgré cela votre enfant reste évasif ou vous répond que « tout va bien ». Peut-être que votre enfant est victime de harcèlement à l’école…

Le harcèlement se déroule souvent hors de la vue d’un adulte, il est donc très difficile de le repérer. Il peut se passer dans des recoins de la cour de l’école ou dans les toilettes ou bien encore sur les réseaux sociaux.

Le harcèlement est une violence répétée, physique, verbale ou comportementale. Elle est le fait d’un ou plusieurs élèves à l’encontre d’un enfant qui n’a pas la possibilité de se défendre.

La premier chose à faire c’est d’obtenir un maximum d’informations de la part de votre enfant en créant un climat de confiance et d’empathie propre à la discussion. En prenant bien soin de ne pas surajouter de l’émotion négative face à la situation. Il est possible que vous soyez choqué(e) par la situation et par les révélations de votre enfant. Réagir de façon excessive et immédiatement n’apporterait rien à la situation, voir ajouterait de la peur à la peur de votre enfant. Invectiver les parents de l’enfant « harceleur » n’est pas non plus la bonne méthode. Ils voudront protéger leur enfant comme vous le faites avec le votre et cela ne réglera rien.

Vous devez ensuite interpeller l’établissement scolaire. Introduire un tiers dans ce conflit permet de ne pas se laisser emporter par l’émotion. Le directeur de l’école ou un conseiller principal d’éducation ne sont probablement au courant de cette situation. Ils sont à même de mieux appréhender les choses et peut-être vous donner des informations sur l’autre enfant que vous n’avez pas.

Créer de la médiation c’est la solution la plus adaptée. Vous pouvez demander à participer à cette médiation.

Votre enfant a subi de la violence et donc il a besoin de pouvoir exprimer ses difficultés auprès d’un professionnel qui saura le guider au travers de toutes ses émotions, ses contradictions ou/et les conflits d’intérêt qui le submergent. Il aura besoin de cela pour retrouver de la confiance envers « l’adulte » et surtout l’institution et ainsi retrouver du plaisir à aller à l’école.

N’hésitez pas à me contacter par téléphone ou par mail pour que nous puissions discuter ensemble de la meilleure façon d’accompagner votre enfant.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *